Jules Renard dit

Il faudrait faire partie d’une ligue tout seul.

Il y a des hommes auxquels il suffit d’avoir des cors aux pieds comme tel homme intelligent : ils croient par là lui ressembler.

Une espèce de monstre bouffi avec un seul sourcil pour deux yeux rouges, des cheveux comme un hérisson pommadé, une large bouche, et bouffi, et ventru, et des bagues, et pas très propre. Il croit à la guigne, aux pressentiments, au monde des invisibles, aux séries de suicides, à la fatalité, à une espèce de justice immanente.

24 janvier 1905


[x]#370 fan zaterdag 24 januari 2004 @ 09:24:02

besibbe op eamelje.net [de nijste 10, maksimaal]:

  • Lieve kinderen hoor mijn lied  Rudy Kousbroek en Peter de Vos08/2009
  • Il n’y a rien à prendre10/2002
  • Jules Renard, Journal06/2002

  • © eamelje.net 2001-2017. Alle rechten voorbehouden