Ynhâld fan ’e Jules Renard-side

© eamelje.net 2001-2017. Alle rechten voorbehouden. All rights reserved

 

Jules Renard, Journal

Trop de vanité, trop d’impatience.

Je ne veux pas me mettre moi-même en avant, mais ça m’ennuie qu’on ne vienne pas me chercher par la main de disant : « Voilà l’homme qu’il nous faut. » D’ailleurs, je refuserais de suivre.

J’aime les belles idées. Je souffre, à les voir servir d’étiquettes à des hommes qui ne sont pas beaux.

Je raisonne ainsi : puisque je n’arrive pas à être un brave homme, il n’y a point de brave homme.

Je feins d’écouter, mais ce n’est pas pour entendre, car je n’écoute pas et je souffre de ne point parler.

Je veux être franc et je dis faux.

Il y a des choses que je m’efforce de ne pas dire, mais je souhaite qu’on les devine.

En somme, je souffre surtout de n’être pas compris et de ne pas pouvoir être ce qu’à mes moments de noblesse clairvoyante je voudrais être.

Trop, trop de vanité.

Jules Renard, 16 avril 1906


Il n’y a rien à prendre

“Un peu avant le coucher du soleil, l’heure où il ne me vient que des pensées fines, si fines que mon cerveau est comme un arbre dépouillé de feuilles. “

Jules Renard, 23 octobre 1905.


Jules Renard dit

Il faudrait faire partie d’une ligue tout seul.

Il y a des hommes auxquels il suffit d’avoir des cors aux pieds comme tel homme intelligent : ils croient par là lui ressembler.

Une espèce de monstre bouffi avec un seul sourcil pour deux yeux rouges, des cheveux comme un hérisson pommadé, une large bouche, et bouffi, et ventru, et des bagues, et pas très propre. Il croit à la guigne, aux pressentiments, au monde des invisibles, aux séries de suicides, à la fatalité, à une espèce de justice immanente.

24 janvier 1905


Lieve kinderen hoor mijn lied
Rudy Kousbroek en Peter de Vos

[…] hoe las ik dit boek? Ik keek op metaniveau naar de gedichten. Bij welke voorbeelden was Kousbroek uit winkelen geweest? En was hij van plan geweest Jules Renard’s Natuurlijke historietjes in kwaliteit te evenaren? […]

boeklog 9 viii 2009